La véritable histoire de Barbe Noire : un barbu chez les pirates

La véritable histoire de Barbe Noire : un barbu chez les pirates

Qui n’a jamais entendu parler de Barbe Noire ? Légende parmi les légendes, ce pirate de renom a écumé les mers et les océans pendant plusieurs années. Quelle est l’histoire de Barbe Noire ? À la fois courageux et rusé, il a longtemps semé la terreur chez les navires marchands qui ont croisé sa route. Quelles sont les origines du surnom de Barbe Noire ? La rumeur raconte que sa barbe s’enflammait comme les canons de son bateau lors des batailles. Amateur de contes de poils, l’équipe de Ça Va Barber vous raconte l’histoire de Barbe Noire

Qui était Barbe Noire ?

L’enfance d’Edward Teach en Angleterre 

Avant de devenir le célèbre Barbe Noire, Edouard Teach, également connu sous le nom d’Edward Tatch, aurait grandi en Angleterre, à Bristol. Il serait issu d’une famille aisée et aurait reçu une éducation lui permettant de savoir lire et écrire. Si son enfance et ses débuts dans le commerce maritime restent méconnus, les historiens estiment qu’il aurait rejoint la piraterie au début du XVIIIᵉ siècle. C’est là, dans les Antilles, où se trouvent la plupart des colonies britanniques, que commence son ascension fulgurante…

Barbe Noire : un pirate de renom

Edward Teach est un homme avisé et calculateur. Lorsqu’il s’engage dans la flotte anglaise, il ne sait pas encore que son destin (et celui de sa barbe) sera exceptionnel. De nombreux écrits témoignent déjà de son courage et son audace. Dès son entrée dans la piraterie, son esprit à la fois réfléchi et stratégique lui permet de prendre le contrôle des navires marchands uniquement grâce à la dissuasion. Barbe Noire est un homme juste : il n’aurait blessé ou tué aucun prisonnier lors de ses conquêtes. À l’inverse du stéréotype du pirate cruel et tyrannique, il fait preuve de leadership (sans jeu de mots) et d’écoute envers les hommes qui sont à bord de son bateau

Quelle est l’histoire de Barbe Noire ?

Barbe Noire : de l’Angleterre aux Caraïbes 

Cultivé et intelligent, Edward Teach entame sa carrière dans la flotte maritime anglaise, en Jamaïque. Très vite, il s’engage dans la piraterie aux côtés de Benjamin Hornigold, un ancien corsaire, lui aussi anglais, devenu pirate. À l’époque, la signature du traité de paix entre les Espagnols et les Britanniques poussent la plupart des marins, anciens corsaires, à s’engager dans la piraterie pour faire fortune. L’histoire raconte qu’Edward Teach serait arrivé dans les Caraïbes à bord d’un navire marchand ayant peut-être transporté des esclaves en provenance d’Afrique destinés à travailler dans les colonies britanniques. 

En peu de temps, Edward Teach se démarque par son indépendance et son courage dans l’équipage d’Hornigold. Pour le récompenser, ce dernier le nomme à la tête de l’un de ses navires. Ensemble, ils écument les mers et pillent les bateaux ennemis, souvent français et espagnols. Par respect pour leur pays et leur passé de corsaires, ils ne s’attaquent pas aux embarcations britanniques. Par la suite, Hornigold obtient le pardon du Roi et se retire de la piraterie, cédant son bateau à Teach. 

De 1716 à 1718 : le règne de la terreur

En 1716, Teach prend le contrôle du Revenge, commandé par Steve Bonnet. Teach est désormais à la tête de deux bateaux et de leurs équipages respectifs. En 1717, il s’attaque à La Concorde, un navire français appartenant au port de Nantes, dirigé par René Montaudouin. Après avoir débarqué l’équipage et sa cargaison, il prend le contrôle du bateau et le réquisitionne pour son propre usage. Renommé le Queen Ann’s Revenge, c’est un navire redoutable équipé d’une quarantaine de canons. Rapide et facile à manœuvrer, il peut accueillir près de 250 hommes à son bord. C’est le début de la légende de Barbe Noire

Devenus presque invincibles, Teach et son équipage s’attaquent à de nombreux navires marchands. En novembre 1717, il coule le Great Allen après avoir pris possession de sa cargaison. En décembre de la même année, il aborde le Margaret, qu’il saccage en présence de son équipage retenu captif. Le capitaine, Bostock, est finalement autorisé à repartir à bord de son bateau avec ses hommes. Il décrira Teach comme « homme avec une barbe très noire qu’il portait très longue »

En 1718, Barbe Noire s’empare d’un navire faisant route vers Charlestone, en Caroline du Nord. Il transporte notamment de riches passagers et parmi eux, des enfants, qu’il retient en otage. Il s’adresse aux citoyens de Charleston et offre de libérer les otages, en échange de médicaments. Au terme de longues négociations, l’équipage récupère le matériel médical et les otages rejoignent la terre ferme. Au-delà de la violence de l’acte, cet épisode témoigne de l’intérêt de Barbe Noire pour la santé de ses hommes. 

La dernière bataille de Barbe Noire

Dès l’automne 1718, Barbe Noire et ses hommes s’installent en Caroline du Nord, une colonie de la couronne britannique. Il y revend les marchandises et les biens saisis lors de ses conquêtes à bas prix. Lorsque l’Angleterre prend connaissance du trafic de Teach, ce dernier se voit contraint de quitter les lieux. Il regagne alors l’île de Ocracoke, où il prévoit d’organiser une grande fête. Une opportunité rêvée pour le gouverneur de Virginie, qui tente d’arrêter Barbe Noire depuis des mois. Le jour J, il envoie des chaloupes sous le commandement de Robert Maynard, appartenant à la Royal Navy. Les pirates, ayant eu vent de l’opération, se préparent à l’attaque. 

Dès les premières lueurs du jour, Teach fait face aux hommes de Maynard. Stoïque, il les attend au gouvernail de son navire. Alors qu’ils commencent à encercler le bateau, Barbe Noire lève les voiles et met le cap vers le large. Fier de son expérience, il sème Maynard à travers un chenal de marée. Ce dernier s’ensable. S’ensuit un échange de tirs de canon et de coups de feu qui mettent à mal les deux embarcations. Le lieutenant de la Royal Navy déleste son bateau qui finit par se dégager du sable. Contre toute attente, il aborde le navire de Barbe Noire. Les deux équipages s’affrontent. Au terme d’une longue bataille, Teach est blessé par le lieutenant Maynard, avant d’être abattu par l’un de ses hommes. Barbe Noire meurt le 22 novembre 1718, emportant avec lui le secret de l’emplacement de son trésor

Quelles sont les origines de la légende de Barbe Noire ?

Sans surprise, c’est l’épaisse barbe noire de Teach qui lui a valu le surnom de Barbe Noire. Rusé et calculateur, il avait compris que la dissuasion lui permettait d’épargner ses hommes au combat. Il avait pris l’habitude d’allumer des mèches à canon dans ses cheveux lors des batailles. Il tressait également sa barbe à l’aide de rubans noirs et de perles qu’il coinçait ensuite derrière ses oreilles. Sa haute stature et ses vêtements de couleur sombre lui donnaient une apparence redoutable ce qui poussait la plupart de ses ennemis à se rendre sans résistance. Clairement, ses poils auraient bien mérité un massage à l’huile pour barbe et une couche de baume !

Véritable légende dans l’histoire de la piraterie, Barbe Noire doit son surnom à l’épaisse barbe noire qu’il arborait lors de ses combats. Sa droiture et son courage ont fait de lui le héros de nombreuses épopées d’aventure, bâtissant la légende d’un pirate redoutable et intrépide. L’histoire de Barbe Noire a marqué les îles des Caraïbes ! Et qui sait, son trésor s’y trouve peut-être encore…

Image : 
© A general history of the Pyrates, from the first Rise and Settlement in the Island of Providence to the present times, Captain Charles Johnson, 1724

Concoctés en France (Lyon) avec des ingrédients 100% naturels, 0% cochonneries !
CONTRE les tests sur les animaux Testé sur barbus consentants et en laboratoire.
Livraison rapide Colis préparé virilement dans les 48h et expédié via Colissimo, Mondial Relay ou Chronopost
Paiement sécurisé Transactions sécurisées par carte bleue ou Paypal